Célébrations & pèlerinages

Parcours thématiques

Veillée pour la vie naissante

Veillée pour la vie naissante

À l’occasion du début de l’Avent sera célébrée le 30 novembre à 18:00 une Veillée pour la Vie Naissante en la Basilique d’Avioth. Quel est le sens d’une telle célébration ?

L’année de la prière chrétienne ne se calque pas sur l’année civile, elle s’ouvre par la fête de Noël précédée par 4 semaines de préparation pour accueillir Jésus, celui qui dit : « Je suis la vie ». L’année de la prière chrétienne commence par le 1er dimanche de l’Avent, souvent le 1er dimanche de décembre.

Les chrétiens du monde entier sont invités à accompagner cette entrée dans une année nouvelle par une veillée de prière pour la vie naissante. Comme le disait le Pape Benoît XVI : « le temps de la préparation à Noël est un moment propice pour invoquer la protection divine sur tout être humain appelé à l’existence ». Cette veillée de prière vise à nous préparer à accueillir le Christ et la bénédiction qu’Il accorde à toute vie.

Le Christ s’est fait homme, Il a « épousé » notre vie humaine, Il l’a transfigurée, Il en a fait le lieu d’une alliance avec Dieu, Il l’a sauvée de la mort. Lorsque nous rencontrons ce Christ, c’est, pour nous, comme une invitation à accepter la vie, nos vies, chaque jour de nos vies, quand bien même elle serait marquée par l’épreuve.

Si nos vies sont malheureusement trop souvent ébranlées par nos fragilités, nos échecs, nos manques, notre péché, elles sont également touchées par la toute puissance de la Miséricorde qui réinvente toujours l’Alliance qu’Il veut vivre avec nous.

Comme le proclamait le prophète Isaïe, « Yahvé m’a appelé dès le sein maternel, dès les entrailles de ma mère il a prononcé mon nom » (Isaïe 49, 1), signifiant combien toute vie est sacrée aux yeux de Dieu. Pécheurs-pardonnés, Dieu veut avoir besoin de nous, Il cherche la collaboration de notre humanité pécheresse et restaurée dans Son Amour pour accomplir son dessein de Vie dans le monde. Oui, nous croyons que chaque embryon est appelé à l’existence, qu’un Regard infiniment bon est posé sur chaque vie dès sa conception, qu’une Main secourable guide chaque homme tout au long de sa vie.

Le Christ nous invite constamment à accueillir toute vie. Dans le numéro 202 de son encyclique Laudato Si, le Pape François n’hésite pas à dire : « Beaucoup de choses doivent être réorientées, mais avant tout l’humanité a besoin de changer. La conscience d’une origine commune, d’une appartenance mutuelle et d’un avenir partagé par tous, est nécessaire. Cette conscience fondamentale permettrait le développement de nouvelles convictions, attitudes et formes de vie. Ainsi un grand défi culturel, spirituel et éducatif, qui supposera de longs processus de régénération, est mis en évidence ».

Ce 30 novembre à 18 h, en la basilique d’Avioth, une messe pour la vie naissante sera célébrée avec celles et ceux qui voudront bien nous rejoindre. Cette messe sera présidée par notre évêque, le Père Jean Paul Gusching.

À l’issue de cette célébration, vous pourrez prolonger par un temps d’échange en partageant une petite collation qui vous sera offerte.

Venez, avec nous, soutenir de nos prières la culture de la vie de sorte que nos actes et nos choix soient des actes et des choix qui sauvent.

– Daniel Vannesson, curé

Expos d’artistes

Veillée pour la vie naissante

Veillée pour la vie naissante

À l’occasion du début de l’Avent sera célébrée le 30 novembre à 18:00 une Veillée pour la Vie Naissante en la Basilique d’Avioth. Quel est le sens d’une telle célébration ?

L’année de la prière chrétienne ne se calque pas sur l’année civile, elle s’ouvre par la fête de Noël précédée par 4 semaines de préparation pour accueillir Jésus, celui qui dit : « Je suis la vie ». L’année de la prière chrétienne commence par le 1er dimanche de l’Avent, souvent le 1er dimanche de décembre.

Les chrétiens du monde entier sont invités à accompagner cette entrée dans une année nouvelle par une veillée de prière pour la vie naissante. Comme le disait le Pape Benoît XVI : « le temps de la préparation à Noël est un moment propice pour invoquer la protection divine sur tout être humain appelé à l’existence ». Cette veillée de prière vise à nous préparer à accueillir le Christ et la bénédiction qu’Il accorde à toute vie.

Le Christ s’est fait homme, Il a « épousé » notre vie humaine, Il l’a transfigurée, Il en a fait le lieu d’une alliance avec Dieu, Il l’a sauvée de la mort. Lorsque nous rencontrons ce Christ, c’est, pour nous, comme une invitation à accepter la vie, nos vies, chaque jour de nos vies, quand bien même elle serait marquée par l’épreuve.

Si nos vies sont malheureusement trop souvent ébranlées par nos fragilités, nos échecs, nos manques, notre péché, elles sont également touchées par la toute puissance de la Miséricorde qui réinvente toujours l’Alliance qu’Il veut vivre avec nous.

Comme le proclamait le prophète Isaïe, « Yahvé m’a appelé dès le sein maternel, dès les entrailles de ma mère il a prononcé mon nom » (Isaïe 49, 1), signifiant combien toute vie est sacrée aux yeux de Dieu. Pécheurs-pardonnés, Dieu veut avoir besoin de nous, Il cherche la collaboration de notre humanité pécheresse et restaurée dans Son Amour pour accomplir son dessein de Vie dans le monde. Oui, nous croyons que chaque embryon est appelé à l’existence, qu’un Regard infiniment bon est posé sur chaque vie dès sa conception, qu’une Main secourable guide chaque homme tout au long de sa vie.

Le Christ nous invite constamment à accueillir toute vie. Dans le numéro 202 de son encyclique Laudato Si, le Pape François n’hésite pas à dire : « Beaucoup de choses doivent être réorientées, mais avant tout l’humanité a besoin de changer. La conscience d’une origine commune, d’une appartenance mutuelle et d’un avenir partagé par tous, est nécessaire. Cette conscience fondamentale permettrait le développement de nouvelles convictions, attitudes et formes de vie. Ainsi un grand défi culturel, spirituel et éducatif, qui supposera de longs processus de régénération, est mis en évidence ».

Ce 30 novembre à 18 h, en la basilique d’Avioth, une messe pour la vie naissante sera célébrée avec celles et ceux qui voudront bien nous rejoindre. Cette messe sera présidée par notre évêque, le Père Jean Paul Gusching.

À l’issue de cette célébration, vous pourrez prolonger par un temps d’échange en partageant une petite collation qui vous sera offerte.

Venez, avec nous, soutenir de nos prières la culture de la vie de sorte que nos actes et nos choix soient des actes et des choix qui sauvent.

– Daniel Vannesson, curé

Prochains concerts

Veillée pour la vie naissante

Veillée pour la vie naissante

À l’occasion du début de l’Avent sera célébrée le 30 novembre à 18:00 une Veillée pour la Vie Naissante en la Basilique d’Avioth. Quel est le sens d’une telle célébration ?

L’année de la prière chrétienne ne se calque pas sur l’année civile, elle s’ouvre par la fête de Noël précédée par 4 semaines de préparation pour accueillir Jésus, celui qui dit : « Je suis la vie ». L’année de la prière chrétienne commence par le 1er dimanche de l’Avent, souvent le 1er dimanche de décembre.

Les chrétiens du monde entier sont invités à accompagner cette entrée dans une année nouvelle par une veillée de prière pour la vie naissante. Comme le disait le Pape Benoît XVI : « le temps de la préparation à Noël est un moment propice pour invoquer la protection divine sur tout être humain appelé à l’existence ». Cette veillée de prière vise à nous préparer à accueillir le Christ et la bénédiction qu’Il accorde à toute vie.

Le Christ s’est fait homme, Il a « épousé » notre vie humaine, Il l’a transfigurée, Il en a fait le lieu d’une alliance avec Dieu, Il l’a sauvée de la mort. Lorsque nous rencontrons ce Christ, c’est, pour nous, comme une invitation à accepter la vie, nos vies, chaque jour de nos vies, quand bien même elle serait marquée par l’épreuve.

Si nos vies sont malheureusement trop souvent ébranlées par nos fragilités, nos échecs, nos manques, notre péché, elles sont également touchées par la toute puissance de la Miséricorde qui réinvente toujours l’Alliance qu’Il veut vivre avec nous.

Comme le proclamait le prophète Isaïe, « Yahvé m’a appelé dès le sein maternel, dès les entrailles de ma mère il a prononcé mon nom » (Isaïe 49, 1), signifiant combien toute vie est sacrée aux yeux de Dieu. Pécheurs-pardonnés, Dieu veut avoir besoin de nous, Il cherche la collaboration de notre humanité pécheresse et restaurée dans Son Amour pour accomplir son dessein de Vie dans le monde. Oui, nous croyons que chaque embryon est appelé à l’existence, qu’un Regard infiniment bon est posé sur chaque vie dès sa conception, qu’une Main secourable guide chaque homme tout au long de sa vie.

Le Christ nous invite constamment à accueillir toute vie. Dans le numéro 202 de son encyclique Laudato Si, le Pape François n’hésite pas à dire : « Beaucoup de choses doivent être réorientées, mais avant tout l’humanité a besoin de changer. La conscience d’une origine commune, d’une appartenance mutuelle et d’un avenir partagé par tous, est nécessaire. Cette conscience fondamentale permettrait le développement de nouvelles convictions, attitudes et formes de vie. Ainsi un grand défi culturel, spirituel et éducatif, qui supposera de longs processus de régénération, est mis en évidence ».

Ce 30 novembre à 18 h, en la basilique d’Avioth, une messe pour la vie naissante sera célébrée avec celles et ceux qui voudront bien nous rejoindre. Cette messe sera présidée par notre évêque, le Père Jean Paul Gusching.

À l’issue de cette célébration, vous pourrez prolonger par un temps d’échange en partageant une petite collation qui vous sera offerte.

Venez, avec nous, soutenir de nos prières la culture de la vie de sorte que nos actes et nos choix soient des actes et des choix qui sauvent.

– Daniel Vannesson, curé