Jour 29 : jeudi de Pâques

Jésus ressuscité cherche ses disciples, il va à leur rencontre sur le chemin d’Emmaüs ou à Jérusalem. À travers eux, nous l’avons vu, c’est aussi à nous qu’il se fait connaître ou re-connaître : pourrons-nous accepter que sa résurrection nous engage ? Qu’après sa mort, le Livre ne se referme pas mais s’ouvre sur nos vies, qu’il bénit, pacifie et soulève par son Esprit ? Pourrons-nous nous tourner vers Lui au point de nous recevoir de Lui, comme Lui s’est reçu du Père, dans un dialogue incessant ?

C’est un peu la question que nous pose la liturgie de ces derniers jours, à travers l’agencement des textes. Passant des Évangiles aux Actes des apôtres, nous sommes guidés par Luc et sa façon de voir. Mais quelle est cette façon ? Écoutons plutôt :

Saint Luc nous montre l’Esprit Saint à l’œuvre depuis les commencements, dans son Évangile (Annonciation), jusqu’au début de l’Église, dans les Actes (Pentecôte).

1. Signe de croix

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

2. Silence

(Je me recueille en marquant un temps de silence où je me mets en présence de Dieu qui est Présence.)

3. Écoutons la Parole

– Psaume

Ô Seigneur, Notre Dieu, qu’il est grand Ton Nom, par tout l’univers !

-Lecture du livre des Actes des apôtres (Ac 3, 11-26)

« Pierre, j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas. Toi, donc, quand tu seras revenu, affermis tes frères » – Ayons en tête, en lisant, cette parole de Jésus à Pierre lors de la Dernière Cène et, avec Luc, contemplons en lui l’œuvre de l’Esprit.

En ces jours-là, l’infirme que Pierre et Jean venaient de guérir ne les lâchait plus.
Tout le peuple accourut vers eux au Portique dit de Salomon. Les gens étaient stupéfaits. Voyant cela, Pierre interpella le peuple : « Hommes d’Israël, pourquoi vous étonner ? Pourquoi fixer les yeux sur nous, comme si c’était en vertu de notre puissance personnelle ou de notre piété que nous lui avons donné de marcher ? Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, alors que vous, vous l’aviez livré, vous l’aviez renié en présence de Pilate qui était décidé à le relâcher. Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier. Vous avez tué le Prince de la vie, lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts, nous en sommes témoins. Tout repose sur la foi dans le nom de Jésus Christ : c’est ce nom lui-même qui vient d’affermir cet homme que vous regardez et connaissez ; oui, la foi qui vient par Jésus l’a rétabli dans son intégrité physique, en votre présence à tous. D’ailleurs, frères, je sais bien que vous avez agi dans l’ignorance, vous et vos chefs. Mais Dieu a ainsi accompli ce qu’il avait d’avance annoncé par la bouche de tous les prophètes : que le Christ, son Messie souffrirait. Convertissez-vous et tournez-vous vers Dieu pour que vos péchés soient effacés. (…) C’est vous qui êtes les fils des prophètes et de l’Alliance que Dieu a conclue avec vos pères, quand il disait à Abraham : En ta descendance seront bénies toutes les familles de la terre. C’est pour vous d’abord que Dieu a suscité son Serviteur, et il l’a envoyé vous bénir, pourvu que chacun de vous se détourne de sa méchanceté. »

Parole du Seigneur. – Nous rendons grâce à Dieu !

En toi aussi, l’Esprit est à l’œuvre ! Viens écrire tes actes d’apôtre : une page avec Lui !

– Évangile

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 24, 35-48)

En ce temps-là, les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain. Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous ! » Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit. Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ? Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. »
Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds. Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? » Ils lui présentèrent une part de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux.
Puis il leur déclara : « Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous :
“Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.” » Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures. Il leur dit :
« Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. À vous d’en être les témoins. »

Acclamons la Parole de Dieu. – Louange à Toi, Seigneur Jésus !

4. La Paix soit avec vous !


Oui, la première chose que le Christ ressuscité donne aux apôtres, c’est sa Paix ! « Paix qui désarme les pécheurs », comme nous le chantons par ailleurs. Paix qui dissipe nos craintes, emporte tout sur son passage, parce qu’elle vient d’en-haut, telle une présence, telle une Personne pour toujours avec nous !

Accueillons cette Présence dans nos vies :

« Je vous donne ma Paix »

Seigneur, des personnes souffrent, sont mises à l’épreuve, nous venons te les confier pour que tu leur donnes Ta Paix :

– c’est une dame qui nous suit et sera opérée aujourd’hui. Elle est écrasée sous une trop grande souffrance. Viens la bénir et donne-lui Ta Paix ! (Donne-lui Ta Paix !)

– c’est un couple qui s’interroge sur son avenir. Il est accablé par trop de tensions, de déchirements; il ne voit plus clair. Viens le bénir et donne-lui Ta Paix ! (Donne-lui Ta Paix !)

– c’est une grand-mère que le confinement sépare de ses petits-enfants, qui sont toute sa vie. Elle se sent inutile et si seule ! Viens la bénir et donne-lui Ta Paix ! (Donne-lui Ta Paix !)

Chacun de nous porte en lui des intentions de prière pour lui-même ou pour des proches.
Nous vous proposons de nous les adresser pour qu’elles puissent être confiées à l’intercession de notre communauté virtuelle, devenue si proche et si effective. L’anonymat, la discrétion, bien sûr, seront de mise : Dieu connaît les situations !

« Je vous donne ma Paix dit Jésus. À vous d’en être les témoins. »

À demain !

5 commentaires

  1. Merci pour ces temps de prière si richement agrémentés. Le choix des chants est toujours judicieux et je rends grâce à Dieu pour vos imaginations nourries de foi et de prière. Oui, merci… En communion

    1. Bonjour

      Je voudrai vous confier mon fils qui vit une séparation difficile que le seigneur l éclaire et l’aide à apporter tout l amour nécessaire à son petit garçon de 3 ans

      Je vous confie ls santé de mon autre fils ainsi que le traitement de radiothérapie pour mon époux qui débute la semaine prochaine
      Merci de vos prières

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *