Jour 69 – 18° jour d’un chemin avec Marie

Demandons l’esprit de conseil !

.

.

D’une « utilité », certes, incontestable; d’un usage incontestablement délicat ! Sa « praxis » demande d’accueillir les dons qui le précèdent. Accueillir le don de sagesse (habituellement classé en 1°) qui nous permet de goûter la présence de Dieu, de vivre un compagnonnage avec Lui. Contemplatif, ce don de la sagesse ouvre sur le dynamisme missionnaire. Accueillir aussi le don d’intelligence (habituellement classé en second). Celui-là nous aide à entrer dans le mystère de Dieu. Il « ouvre notre cœur à l’intelligence des Écritures », et nous « conduit vers la vérité tout entière ». Alors, nous pourrons parvenir à ne pas confondre nos désirs ou nos envies avec le conseil que nous donne l’Esprit.

Ce don de conseil nous fait immédiatement penser à cette Phrase prononcée par Pierre, premier responsable de l’Église, pour clore le différend qui a conduit au concile de Jérusalem : « 28 L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations que celles-ci, qui s’imposent … » (Actes ch 15 / 28). Cette citation nous met sur la piste.

1. Signe de croix

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

2. Silence

(Le don de sagesse nous permet de goûter à la présence de Dieu, et celui d’intelligence nous permet d’entrer dans son mystère. Dans le silence, laissons l’Esprit faire son œuvre en nous.)

3. Prions

Viens, Esprit créateur, nous visiter, viens éclairer l’âme de tes fils, 
Emplis nos cœurs de grâce et de lumière, Toi qui créas toute chose avec amour.
Toi le don, l’envoyé du Dieu très haut, Tu t’es fait pour nous le défenseur.
Tu es l’amour, le feu, la source vive, force et douceur de la grâce du Seigneur !

Donne-nous les sept dons de ton amour, Toi le doigt qui œuvres au nom du Père,
Toi dont il nous promit le règne et la venue, Toi qui inspires nos lèvres pour chanter.
Mets-en nous ta clarté, embrase-nous, en nos cœurs répands l’amour du Père.
Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse, et donne -nous ta vigueur éternelle.
Chasse au loin l’ennemi qui nous menace, Hâte-toi de nous donner la paix, 
Afin que nous marchions sous ta conduite, Et que nos vies soient lavées de tout péché.
Fais-nous voir le visage du Très-Haut, et révèle-nous celui du Fils, 
Et toi l’Esprit commun qui les rassemble, viens en nos cœurs, qu’à jamais nous croyions en toi.

Gloire à Dieu notre Père dans les cieux, gloire au Fils qui monte des enfers,
Gloire à l’Esprit de force et de sagesse dans tous les siècles des siècles. Amen !

.

.

4. Les actes des apôtres

Voici deux textes pour avancer un peu et nous préparer à la Pentecôte.

Actes 10, 1- 48

Corneille, un centurion craignant Dieu, a fait chercher Pierre à la suite d’une vision qu’il a eue dans sa prière. Pierre lui-même a eu une vision très déstabilisante pour un juif pieux : il s’agissait de manger des aliments impurs. Deux événements distants géographiquement qui touchent des personnes qui ne se connaissent pas et dont les profils ne sont pas directement compatibles. Mais L’Esprit prépare les cœurs aux décisions qui seront en conformité avec la volonté de Dieu.

Après ces deux visions « mystérieuses », l’action va se nouer dans un appel auquel Pierre va répondre sous « le conseil » de l’Esprit. Ac 10, 19-20 :

Comme Pierre réfléchissait encore à sa vision, l’Esprit lui dit : « Voilà trois hommes qui te cherchent. Eh bien, debout, descends, et pars avec eux sans hésiter, car c’est moi qui les ai envoyés. »

Pierre part et annonce la Bonne Nouvelle chez Corneille.  Ac 10, 44-48 :

Pierre parlait encore quand l’Esprit Saint descendit sur tous ceux qui écoutaient la Parole. Les croyants qui accompagnaient Pierre, et qui étaient juifs d’origine, furent stupéfaits de voir que, même sur les nations, le don de l’Esprit Saint avait été répandu. En effet, on les entendait parler en langues et chanter la grandeur de Dieu. (Esprit de sagesse et d’intelligence)

Pierre dit alors : « Quelqu’un peut-il refuser l’eau du baptême à ces gens qui ont reçu l’Esprit Saint tout comme nous ? » Et il donna l’ordre de les baptiser, selon le « conseil » de l’Esprit, au nom de Jésus Christ.

L’Esprit de conseil amène à des prises de conscience, fait sortir des schémas habituels, pour conduire sur les chemins inhabituels de la volonté du Père. Il ajuste ce qu’il convient de faire ou de dire. Corneille est décrit comme « un homme de grande pitié, un craignant Dieu; Le texte précise que la vision de Pierre s’est déroulée tandis qu’il était en prière. Conditions pour reconnaître l’Esprit et ne pas le confondre avec la dernière lubie d’un illuminé !

– Actes 15, 5-29 : le Concile de Jérusalem

Il y a beaucoup de discussions dans l’Église à propos de ce que l’on doit demander aux convertis non-juifs. Les Apôtre et les Anciens se réunissent donc pour examiner la question. Le résultat de cette discussion conduit à la rédaction d’une lettre apostolique à faire parvenir à toutes les communautés afin de faire connaître leur décision. Voici cette lettre :

Ac 15, 23- 29
« Les Apôtres et les Anciens, vos frères, aux frères issus des nations, qui résident à Antioche, en Syrie et en Cilicie, salut !
Attendu que certains des nôtres, comme nous l’avons appris, sont allés, sans aucun mandat de notre part, tenir des propos qui ont jeté chez vous le trouble et le désarroi, nous avons pris la décision, à l’unanimité, de choisir des hommes que nous envoyons chez vous, avec nos frères bien-aimés Barnabé et Paul, eux qui ont fait don de leur vie pour le nom de notre Seigneur Jésus Christ. Nous vous envoyons donc Jude et Silas, qui vous confirmeront de vive voix ce qui suit : L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations que celles-ci, qui s’imposent : vous abstenir des viandes offertes en sacrifice aux idoles, du sang, des viandes non saignées et des unions illégitimes. Vous agirez bien, si vous vous gardez de tout cela. Bon courage ! »

Qu’est-ce que ça nous dit de l’Esprit ? de la façon de l’accueillir ?

Qu’est-ce que ça nous dit pour l’Église, pour nous-mêmes ?

Depuis Pâques, nous avons vu la première communauté chrétienne, unie dans la prière et la communion fraternelle, enseignant, partageant les biens, grandissant, découvrant les difficultés et la nécessité de s’organiser, persécutée avec le martyre d’Étienne, dispersée avec Philippe en Samarie, accueillant même des Samaritains ! … Et dans toutes ces étapes, l’Esprit saint est présent, agissant auprès de la communauté comme auprès des auditeurs. Il est reconnu comme donné au baptême et par l’imposition des mains. Le baptême pour le pardon des péchés étant la porte d’entrée dans la vie avec le Christ ressuscité. 

L’Esprit de conseil, c’est l’Esprit de discernement spirituel. Il dispose à voir clair en soi-même, à voir ce qui est en cause dans les situations, à être plus attentif aux autres. Il mène vers des décisions LIBRES de la liberté de Jésus. Cette liberté qui permet de ne pas s’enfermer dans mes désirs, mes envies, mes schémas, mon ressenti pour être totalement disponible à l’appel de Dieu dans la situation présente. L’Esprit de conseil affine mon écoute de Dieu et me prépare à répondre, avec Marie : « Qu’il me soit fait selon Ta Parole ! »

Dans le premier texte, il était question de vision, mais dans le second, on comprend mieux que cet Esprit de conseil peut parler dans les tensions (pour autant qu’elles sauvegardent le dialogue), l’Esprit de conseil parle par les autres, par ma capacité d’analyse, par l’intelligence humaine travaillée par l’Esprit d’intelligence. Toute inspiration d’une personne n’est pas automatiquement inspiration de l’Esprit.

.

.

.

.

Quelques mots du Pape François peuvent nous éclairer :

« Dans l’intimité avec Dieu (don de sagesse) et dans l’écoute de sa Parole (don d’intelligence), petit à petit nous mettons de côté notre logique personnelle, dictée le plus souvent par nos fermetures, nos préjugés et nos ambitions, et nous apprenons au contraire à demander au Seigneur : quel est ton désir ? Quelle est ta volonté ? Qu’est-ce qui te plaît ? Ainsi, mûrit en nous une syntonie profonde, presque naturelle dans l’Esprit et l’on expérimente la vérité des paroles de Jésus rapportées dans l’Évangile de Matthieu : « Ne cherchez pas avec inquiétude comment parler ou que dire : ce que vous aurez à dire vous sera donné sur le moment, car ce n’est pas vous qui parlerez, mais l’Esprit de votre Père qui parlera en vous » (Mt 10,19-20).

C’est l’Esprit qui nous conseille, mais nous devons faire de la place à l’Esprit, pour qu’il puisse nous conseiller. Et faire de la place, c’est prier : prier pour qu’il vienne et qu’il nous aide, toujours.

Comme tous les autres dons de l’Esprit, celui de conseil constitue aussi un trésor pour toute la communauté chrétienne. Le Seigneur ne nous parle pas seulement dans l’intimité de notre cœur, il nous parle, oui, mais pas seulement là, il nous parle aussi à travers la voix et le témoignage de nos frères. C’est vraiment un grand don de pouvoir rencontrer des hommes et des femmes de foi qui, surtout dans les passages plus compliqués et importants de notre vie, nous aident à faire la lumière dans notre cœur et à reconnaître la volonté du Seigneur ! »

5. Marie, Notre-Dame de Pentecôte

Notre Dame de Pentecôte, regarde tes enfants :
Sois avec nous, pour qu’en ce monde
L’Évangile du Christ attire tout homme !

Parce qu’il a dit : « Je fais de vous mes amis ! »,
Que souffle l’Esprit de louange !
Et toi, Marie, intercède pour nous,
Nous te chantons !

Parce qu’il a dit : « Je suis toujours avec vous ! »,
Que souffle l’Esprit de conseil !
Et toi, Marie, intercède pour nous,
Nous te prions !

Parce qu’il a dit : « Allez dans le monde entier ! »,
Que souffle l’Esprit de discernement !
Et toi Marie, intercède pour nous,
Nous t’implorons !

Parce qu’il a dit : « Allez soyez mes témoins ! »,
Que souffle l’Esprit de décision !
Et toi, Marie, intercède pour nous,
Nous t’invoquons !

7. Notre Père

Notre Père, qui es aux cieux,
(Pour) que ton nom soit sanctifié (donne-moi Ton Esprit de conseil),
(Pour) que ton règne vienne (donne-moi Ton Esprit de discernement),
(Pour) que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel  (que ton Esprit de conseil m’ajuste à Toi).
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.

Amen.

8. Veni Sancte Spiritus !

.

.

“Viens, Esprit Saint, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière.
Viens en nous, père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs.
Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes adoucissante fraîcheur.
Dans le labeur, le repos ; dans la fièvre, la fraîcheur; dans les pleurs, le réconfort.
Ô lumière bienheureuse, viens remplir jusqu’à l’intime le cœur de tous tes fidèles.
Sans ta puissance divine, il n’est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti.
Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé.
Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, rends droit ce qui est faussé.
À tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient donne tes sept dons sacrés. 
Donne mérite et vertu, donne le salut final donne la joie éternelle. Amen.”

À demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *