Jour 56 – 8° jour d’un chemin avec Marie

Troisième Mystère lumineux : l’Annonce du Royaume (Mc 1, 14 -15)

Fruit : la conversion

Le basculement de nos vies vers cette nouvelle manière d’être aux autres et au monde, induite par le déconfinement, a été l’occasion de méditer ensemble le Mystère lumineux des Noces de Cana, lui aussi centré sur un basculement : celui de l’eau changée en vin, d’une vie à vivre avec ou sans le Christ. Hier, nous approfondissions le fruit lié à la contemplation du 1er Mystère lumineux, le Baptême de Jésus. Continuons sur ce chemin…

Les Mystères lumineux, qui viennent après les Mystères joyeux et avant les Mystères douloureux dans la prière du rosaire, correspondent à cinq événements de la vie publique de Jésus. Ces cinq Mystères ont été ajoutés par le Pape Jean-Paul II, en 2002, aux 15 Mystères initiaux. En récitant un chapelet nous sommes invités à méditer sur ces moments de la vie du Christ, « lumière du monde ». Aujourd’hui, il ne s’agit pas d’un moment précis mais du cœur même de sa vie publique : l’annonce du Royaume.

1. Signe de croix

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

2. Silence

(Je prends un moment de silence pour pouvoir accueillir en moi cette annonce du Royaume.)

3. Prions avec l’Église

Dieu, qui peux mettre au cœur de tes fidèles un unique désir, donne à ton peuple d’aimer ce que tu commandes et d’attendre ce que tu promets; pour qu’au milieu des changements de ce monde, nos cœurs s’établissent fermement là où se trouvent les vraies joies. Par Jésus-Christ, ton Fils, Notre Seigneur – Amen.

4. Évangile

Acclamation

Alléluia ! Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle !

Évangile selon saint Marc (1, 14-15)

Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu;
il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »

Commentaire

Jacques Bihin est diacre et peintre d’icônes en Belgique. Sur cette video, il commente lui-même cette œuvre récente, peinte pour nous aider à méditer ce 3° Mystère lumineux. N’hésitez pas à actionner la fonction “plein écran”, en bas, à droite.

.

.

Le décor évoque la Galilée. En haut, à gauche, une ville : Capharnaüm ou bien Tibériade, Nazareth ou encore Cana … ? Toutes ces rues ont vu passer Jésus, entendu sa parole et vu les signes de la promesse du Royaume. Une ville où se serrent des habitations et des lieux de culte.

Comme cette synagogue, reconnaissable aux deux tablettes de la Loi qui dominent son fronton. Une ville, donc, anonyme; ce pourrait être la nôtre ou bien la vôtre…

La présence de la grotte nous rappelle que croire en l’Évangile ne va pas de soi, car l’annonce peut être engloutie dans les profondeurs de nos peurs, de nos égoïsmes, de nos haines et de nos torpeurs …
Mais le peu de végétation qui pousse non loin m’invite à choisir de prendre racine dans la bonne terre de la Parole de Dieu et à garder fermement l’espérance, au cœur de mes déserts intérieurs, car la vie triomphe toujours de la mort, et l’amour toujours du péché.

À l’arrière-plan, les eaux d’une mer animée : la mer de Galilée ou lac de Tibériade : c’est au bord de ces eaux que Jésus va appeler ses premiers disciples.
C’est aussi au bord de mes eaux, parfois troubles, que Jésus m’appelle aujourd’hui.
Ici, l’eau frémit, comme animée par une brise vivifiante, celle de l’Esprit qui éveille en nous cette image du Christ marchant sur les eaux et qui dit : « N’ayez pas peur ! » (Mc.6, 50)

Devant la mer, tiens ! Une autre synagogue … Il est vrai que Jésus « parcourait toute la Galilée, il enseignait dans leurs synagogues » (Mt.4, 23) Mais celle-ci est hors les murs, en périphérie plutôt, là où sont les gens. C’est le moment d’entendre résonner en moi l’appel du Pape François à « aller dans les périphéries géographiques et existentielles, afin d’annoncer Jésus et de faire reconnaître son message ».
Sur le parvis du lieu de culte, le groupe des personnes est représentatif de la diversité des âges de la vie et des individus : jeunes et vieux, femmes, hommes et enfants, et même des bébés, tous reçoivent l’annonce de la Bonne Nouvelle.

À gauche, le Christ s’avance, dépourvu de sandales, tel Moïse au Sinaï. Le Verbe créateur foule de ses pieds nus la terre jadis fécondée par sa Parole. Jésus adresse à la foule l’évangéliaire ouvert sur cette parole écrite en latin : « Convertissez-vous et croyez à la bonne nouvelle. »

Jésus est situé sur le même plan que le groupe qui l’écoute : le premier plan, comme il sait le faire en guise d’exemple quand il prend notre place et se fait l’égal de l’un des plus petits d’entre nous. Mieux encore, en retrait, il n’a pas été placé au centre de l’icône mais bien sur le côté, dans cette logique unique de l’Évangile qui veut que l’on grandisse à mesure qu’on devient serviteur, à mesure que notre amour les uns pour les autres soit prêt à aller jusqu’à la démesure du don de nos vies pour ceux que l’on aime …

(d’après Jacques Bihin et Vincent Minet, pour l’Essen’ciel, bulletin de l’U.P de Binche-Estinnes.)

5. Appelés à annoncer

Évangile selon saint Marc (1, 16-20)

Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs. Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets. Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.

Commentaire

Ces versets suivent ceux lus et commentés précédemment. Quelle force de conviction, ce Jésus ! Remarquons, ce ne sont pas des hommes exceptionnels, qui sont appelés, mais de simples pêcheurs. Ce ne sont pas des hommes accomplis, mais de simples pécheurs. La conversion suivra l’appel et l’annonce qui leur sera faite de l’Évangile du royaume; c’est pourquoi nous parlons de fruit : Jésus nous prend tels que nous sommes pour nous conduire bien au-delà de ce que nous sommes, par Lui, avec Lui et en Lui.

.

.

Je ferai de vous des pêcheurs d’hommes, venez et marchez à ma suite !
Je ferai de vous des pêcheurs d’hommes, allez et jetez le filet !

– Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres : il aura la lumière de la vie.

Marie, toi qui fus la première en chemin, soutiens notre marche quand il nous paraît difficile de suivre ton Fils. Que par ta prière, nous ayons part à la lumière de la vie.

Je te salue, Marie, pleine de grâces, le Seigneur est avec toi ; tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus le fruit de tes entrailles est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

– Si vous accueillez l’un de ces petits qui sont mes frères, je suis là, je suis au milieu de vous.

Marie, toi qui accueilles sous ton manteau les petits et les pauvres qui se pressent pour te rencontrer à chacune de tes visites sur notre terre, donne-nous la force de nous ouvrir, à notre tour, aux demandes pressantes de nos frères en difficulté.

Je te salue, Marie, pleine de grâces, le Seigneur est avec toi ; tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus le fruit de tes entrailles est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

– À vous qui suivez avec moi le chemin des épreuves, je le dis, le Royaume est préparé.

Marie, toi dont la foi ne défaillit pas malgré les épreuves, viens nous fortifier quand la vie nous broie et que l’espoir nous abandonne.

Je te salue, Marie, pleine de grâces, le Seigneur est avec toi ; tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus le fruit de tes entrailles est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

– Et si vous croyez que la foi transporte les montagnes, demandez, en mon nom vous recevrez.

Marie, toi qui eus l’audace de demander aux serviteurs de Cana de “faire tout ce qu’il leur dirait”, entraîne-nous dans le mouvement de ta foi, pour que nous puissions nous aussi faire connaître ton Fils.

Je te salue, Marie, pleine de grâces, le Seigneur est avec toi ; tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus le fruit de tes entrailles est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

– Grande est la moisson mais les ouvriers sont peu nombreux, priez Dieu d’envoyer des ouvriers.

Marie, avec toi, nous nous préparons à la fête de la Pentecôte. Dispose nos cœurs à l’accueil de l’Esprit Saint, pour que nous entendions personnellement l’appel du Maître de la moisson.

Je te salue, Marie, pleine de grâces, le Seigneur est avec toi ; tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus le fruit de tes entrailles est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

6. Notre Père

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.

Amen.

7. Envoi

Pour ceux qui ont encore un peu de temps, je ne résiste pas à l’envie de vous partager ce chant polonais, dont on dit qu’il était l’un des préférés du Pape Jean-Paul II : Barka.

(La traduction figure en-dessous de la video.)

La barque

Seigneur, c’est moi que tu regardes
Ton sourire m’appelle par mon nom,
sur le sable, j’ai laissé là ma barque
avec Toi je veux prendre la mer.

Toi, quand tu viens sur nos rives,
tu n’appelles ni sages ni riches,
mais des pêcheurs pour qu’ils te suivent.

Toi, tu sais bien ma faiblesse,
car je n’ai, ni épée ni fortune,
mais mon filet et ma jeunesse.

Toi, tu veux que je te donne,
mes deux bras pour aider mes frères,
et mon amour plein de confiance.

Toi, pêcheur sur d’autres rives,
guide sûr, porte de l’espérance,
ami des hommes, Jésus mon frère.

À demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *