Jour 25 : Pâques !

Dans la joie de Jésus Ressuscité – JOYEUSES PÂQUES !

( Je peux disposer un lieu de prière avec une croix – des fleurs et une bougie)

1. Signe de croix

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

2. Chant d’entrée

3. Entrons dans la prière de l’Église

Nous nous retrouvons en ce matin de Pâques dans la joie du Christ Ressuscité. « Qu’éclate dans le ciel la joie des anges ; qu’éclate de partout la joie du monde ; qu’éclate dans l’Église, la joie des fils de Dieu. »

Mettons nos cœurs à l’unisson de cette invitation. Il ne s’agit pas de « se forcer à la joie » même si le cœur n’y est pas. Il ne s’agit pas de faire la fête parce que c’est Pâques et que cela nous fera du bien de changer d’atmosphère. Il ne s’agit pas d’une joie que l’on pourrait produire nous-mêmes. Il s’agit d’entrer dans la joie du Ressuscité ; la joie du Fils qui a tout réconcilié avec son Père ; La joie du Père de retrouver ses enfants qui se perdaient dans la nuit du péché et de la mort ; la joie échangée entre le Père et le Fils dans le sourire de l’Esprit ; la joie d’une vie d’Amour de la famille trinitaire qui l’a emporté sur la mort, se réconciliant ainsi toute la création !

Pour nous, il s’agit d’entrer dans cette joie de notre vocation profonde : Dieu nous a voulu pour une vie de pleine communion avec Lui. Le péché nous avait coupés de nos racines. Le mystère pascal nous restitue dans notre dignité. Nous marchons sur le chemin du fils prodigue pour qui le Père réclame : « Mettez-lui le plus beau vêtement, et l’anneau au doigt ». Le chemin est à nouveau ouvert de la vie de communion avec Dieu. Jésus lui-même nous l’a dit : « Je suis le chemin. » Rappelez-vous Saint Paul : « Dieu a voulu que nous soyons enfants de Dieu, … et nous le sommes ! » (Même si, ajoutait St Paul, cela ne se voit pas encore clairement). Nous avons l’assurance d’être des enfants adoptifs et donc de partager la joie et la liberté du Fils qui devient l’aîné d’une multitude … qu’Il a acquise au prix de son sang.

« Entre dans la joie de ton maître ». Ne cherchons pas ailleurs la joie de Pâques. Les réjouissances dont nous pouvons agrémenter notre journée seront les fruits, l’expression de cette joie … et non leur cause. La joie, même si sa source est intérieure, a besoin de se dire, de se partager. C’est pourquoi la joie créée la fête (et non le contraire).

Cette joie pascale, nous n’allons pas la produire, nous allons y entrer et même la laisser entrer en nous afin qu’elle puisse marquer de sa lumière tout ce que nous vivons. La joie pascale ne s’oppose pas à la galère, elle l’habite et nous fait acteurs de résurrection. La joie pascale peut nous pousser vers le chocolat, pourquoi pas, mais surtout, elle nous donne les énergies pour re-susciter la vie là où elle est en danger.

4. Psaume

Alléluia

01 Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! * Éternel est son amour !
02 Oui, que le dise Israël : Éternel est son amour ! +
03 Que le dise la maison d’Aaron : Éternel est son amour ! *
04 Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur : Éternel est son amour !

Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

05 Dans mon angoisse j’ai crié vers le Seigneur, et lui m’a exaucé, mis au large.
06 Le Seigneur est pour moi, je ne crains pas ; que pourrait un homme contre moi ?
07 Le Seigneur est avec moi pour me défendre, et moi, je braverai mes ennemis.
08 Mieux vaut s’appuyer sur le Seigneur que de compter sur les hommes ; *
09 mieux vaut s’appuyer sur le Seigneur que de compter sur les puissants ! 

Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

14 Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ; il est pour moi le salut.
15 Clameurs de joie et de victoire * sous les tentes des justes : 
« Le bras du Seigneur est fort,
16 le bras du Seigneur se lève, * le bras du Seigneur est fort ! »
17 Non, je ne mourrai pas, je vivrai pour annoncer les actions du Seigneur : 

Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

18 il m’a frappé, le Seigneur, il m’a frappé, mais sans me livrer à la mort.
19 Ouvrez-moi les portes de justice : j’entrerai, je rendrai grâce au Seigneur.
20 « C’est ici la porte du Seigneur : qu’ils entrent, les justes ! »
21 Je te rends grâce car tu m’as exaucé : tu es pour moi le salut 

Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

22 La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle :
23 c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux.
24 Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !
25 Donne, Seigneur, donne le salut ! Donne, Seigneur, donne la victoire ! 

Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

26 Béni soit au nom du Seigneur celui qui vient !* De la maison du Seigneur,
nous vous bénissons !
27 Dieu, le Seigneur, nous illumine. Lumière en main, formez vos cortèges
jusqu’auprès de l’autel.
28 Tu es mon Dieu, je te rends grâce, * mon Dieu, je t’exalte !
29 Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! Éternel est son amour !

5. Évangile

« Il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts » (Jn 20, 1-9)

Alléluia. Alléluia.
Notre Pâque immolée, c’est le Christ !
Célébrons la Fête dans le Seigneur !

Alléluia. (cf. 1 Co 5, 7b-8a)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Le premier jour de la semaine,
Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin;
c’était encore les ténèbres.
Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau.
    Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple,
celui que Jésus aimait, et elle leur dit :
« On a enlevé le Seigneur de son tombeau,
et nous ne savons pas où on l’a déposé. »
    Pierre partit donc avec l’autre disciple
pour se rendre au tombeau.
    Ils couraient tous les deux ensemble,
mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre
et arriva le premier au tombeau.
    En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ;
cependant il n’entre pas.
    Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour.
Il entre dans le tombeau ;
il aperçoit les linges, posés à plat,
    ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus,
non pas posé avec les linges,
mais roulé à part à sa place.
    C’est alors qu’entra l’autre disciple,
lui qui était arrivé le premier au tombeau.
Il vit, et il crut.
    Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris
que, selon l’Écriture,
il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

    – Acclamons la Parole de Dieu.

6. Seigneur, prends pitié !

En ce jour où nous célébrons le Christ ressuscité pour le salut de tous les hommes, tournons-nous vers le Dieu Sauveur et reconnaissons que nous sommes pécheurs. 

  • Seigneur Jésus, amour qui nous a tout donné, tu nous offres la vie. Béni sois-tu et prends pitié de nous.
  • Ô Christ, crucifié pour tous les pécheurs, tu nous sauves par ta croix. Béni sois-tu et prends pitié de nous.
  • Seigneur, ressuscité pour notre vie, tu nous ouvres la gloire du ciel. Béni sois-tu et prends pitié de nous.

7. Gloire à Dieu !

8. Hymne

À la Victime pascale, chrétiens, offrons aujourd’hui le sacrifice de louange. 
L’Agneau a racheté les brebis; 
L’innocent a réconcilié les pécheurs au Père. 
La mort et la vie se sont affrontés en un duel prodigieux.
L’Auteur de la Vie était mort; Maintenant, Il est vivant et Il triomphe.

« Dis-nous, Toi, Marie, qu’as-tu vu dans le chemin ? 
J’ai vu le sépulcre du Christ vide, 
j’ai vu la gloire du Ressuscité ! 
Les anges, le suaire, les vêtements. 
Car le Christ, mon espérance, est ressuscité ! Et nous précède en Galilée. »

Oui, nous en sommes sûrs : Christ est vraiment ressuscité
Et nous précède en Galilée.

À la victime pascale, nous offrons, aujourd’hui, le sacrifice de louange.
L’Agneau a racheté les brebis; 
L’innocent a réconcilié les pécheurs au Père. 

9. Notre Père

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.

Amen.

10. Oraison

Terminons notre prière :

« Dieu de toute bonté, ne cesse pas de veiller sur ton Église : déjà les sacrements de la Pâque nous ont régénérés dans le désir de ton pardon, et de communier à ta vie ; donne-nous d’entrer dans la joie pascale ; Fais de nous des témoins de la lumière de la Résurrection. Par Jésus, ton Fils, premier ressuscité d’entre les morts, qui vit et règne avec Toi dans l’unité du Saint-Esprit, pour la vie éternelle à laquelle nous sommes promis. Amen. »

À demain !

2 commentaires

  1. Merci à l’abbé Vanesson de nous avoir soutenus dans notre chemin vers Pâques, d’avoir nourri notre intériorité et de nous avoir mis dans les pas du Ressuscité.
    Nos familles peuvent rendre grâce pour tous les consacrés, c’est en ces temps de confinement que l’on voit que l’église nous porte et que l’on ne peut pas être disciple du Christ seul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *