Jour 73 – 22° jour d’un chemin avec Marie

La réticence actuelle à parler de la crainte de Dieu est sans doute justifiée, tant le langage de la peur a pu rendre méconnaissable le fait que Dieu est amour. Pour éviter ce danger, on se sert, partout où c’est possible, d’un autre vocabulaire. Mais il reste, dans les deux Testaments, des passages où la crainte de Dieu est le mot clef difficilement remplaçable.

Jour 69 – 18° jour d’un chemin avec Marie

Le don de conseil nous fait immédiatement penser à cette phrase prononcée par Pierre, premier responsable de l’Église, pour clore le différend qui a conduit au concile de Jérusalem : « 28 L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations que celles-ci, qui s’imposent … » (Actes ch 15 / 28). Cette citation nous met sur la piste.

Jour 68 – 17° jour d’un chemin avec Marie

Aujourd’hui encore l’Esprit Saint continue à agir avec puissance dans l’Église et ses fruits sont abondants dans la mesure où nous sommes disposés à nous ouvrir à sa force rénovatrice. C’est pourquoi il est important que chacun de nous le connaisse, qu’il entre en relation avec lui et qu’il se laisse guider par lui.

Jour 67 – 7° dimanche de Pâques

Aujourd’hui, 7° dimanche de Pâques. Nous sommes conduits au cœur de la prière de Jésus : « Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie ». Nous essayerons, non pas de comprendre l’Évangile avec notre tête, mais de considérer qu’il est notre paysage, un paysage que l’on admire, où l’on se sent vivant, mais sans se mettre au centre. Nous sommes dans le paysage et pourtant, c’est lui qui nous porte !

Jour 65 – 15° jour d’un chemin avec Marie

Nous le savons bien, là où la liturgie met des 40 jours, des 50 jours, c’est le mystère pascal unique qui se déploie. Il se déploie du côté du Christ dans l’ascension et la Pentecôte. Il se déploie dans l’histoire, depuis la Pentecôte, à travers son sacrement qu’est l’Église. Je vous propose donc de vivre le temps de prière de ce matin sous la lumière de la résurrection dont nous sommes les bénéficiaires en même temps que les témoins.

Jour 62 – 13° jour d’un chemin avec Marie

« La charité » serait un vieux mot, d’un autre âge. Il a même une connotation péjorative : « faire la charité ». On a entendu, même dans l’Église, des formules du genre : « Faut arrêter de faire la charité ». Cette expression résonne des « dames patronnesses » qui s’occupaient de « leurs » pauvres. On perçoit ce que cela avait de condescendant. Faut-il rejeter la charité en même temps que la condescendance ? Faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain ? Que l’Esprit nous éclaire.

Jour 61 – 12° jour d’un chemin avec Marie

Beaucoup de celles et ceux qui ont des décisions à prendre, beaucoup de « spécialistes » dont les médias sollicitent un avis, beaucoup disent : « Aujourd’hui, il faut beaucoup d’humilité ! » Cela peut signifier plusieurs choses : on a peu de certitudes, les choses changent tellement vite; même la science doit reconnaître sa limite; on doit reconnaître qu’on ne maîtrise pas tout; on se rend compte que beaucoup de choses nous échappent; on croyait cela au début de la pandémie, aujourd’hui on est moins sûr. Voilà que l’Homme descend du piédestal sur lequel il se croyait installé. Cela peut être angoissant. Allons voir du côté de l’humilité.

Jour 60 – 6° dimanche de Pâques

Dans une période pleine d’incertitudes, comme celle que nous vivons, l’impression d’être orphelin peut nous saisir : orphelin de points d’appui pour nos projets et nos décisions; orphelin par la difficulté de faire confiance; orphelin, parce que perdu au milieu de pleins de contradictions. Jésus, aujourd’hui, annonce la venue de l’Esprit de Vérité.