Jour 3 : samedi – prière avec Marie

C’est peut-être ce samedi après-midi que vous seriez venu visiter la basilique ; occasion, pour certaines et certains parmi vous, de déposer leur prière entre les mains de Marie. Que nous soyons touriste ou pèlerin, l’entrée dans la basilique nous met sur le chemin de la prière.

1. Signe de croix

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen

2. Je vous salue Marie

3. Admirons

Je suis entré dans cette basilique en fin d’après midi d’un beau samedi de printemps. Le soleil, filtrant par la grande rosace ouest, inonde cet espace. L’édifice me conduit au silence. Les mots sont trop pauvres. Je lève les yeux … parce que le fond de moi se lève. J’existe. J’existe parce que je ne suis plus préoccupé de moi. L’espace, l’élan de la construction, la douce chaleur couleur pierre (même s’il fait frais) me donnent le sentiment d’être vivant. Je laisse mon appareil photo dans son étui : comment pourrai-je capturer ce qui est source, source d’admiration, d’élévation de l’âme ? L’expérience est fugace mais fondatrice : je sais que la vie se reçoit d’un ailleurs ; d’un Ailleurs ? d’un Autre ? dont la présence est rencontre plus qu’explication. DIEU, c’est quand on s’émerveille, écrit Maurice ZUNDEL dans son livre « JE est un autre » .

4. Avec Marie qui « conservait dans son cœur »

S’ouvrir à la vie que l’on reçoit, c’est le début de la prière. Se décentrer, arrêter de tout vouloir maîtriser pour se faire « réception ». Que je sois fait selon le don de l’autre : n’est-ce pas cela l’amour ? « Qu’il me soit fait selon TA Parole ». 

Évangile selon Saint Luc (chapitre 2/15sv)

 15 Lorsque les anges eurent quitté les bergers pour le ciel, ceux-ci se disaient entre eux : « Allons jusqu’à Bethléem pour voir ce qui est arrivé, l’événement que le Seigneur nous a fait connaître. »

16 Ils se hâtèrent d’y aller, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire.

17 Après avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant.

18 Et tous ceux qui entendirent s’étonnaient de ce que leur racontaient les bergers.

19 Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur.

5. Commentaire

« Marie retenait tous ces évènements et les méditait dans son cœur ».

Au cœur de notre réalité d’aujourd’hui, il me semble important de nous arrêter sur ce verset qui nous révèle l’attitude profonde de la Mère de Dieu.

« Marie retenait… », gardait en soi-même, gardait à l’esprit une chose de peur qu’elle ne soit oubliée.

« Marie retenait tous ces évènements… ». Choses, paroles, évènements se disent dans la Bible avec le même mot. C’est dire combien il nous faut être attentifs à ce qu’on voit, ce qu’on entend car ils peuvent faire « événement », c’est-à-dire marquer notre existence.

La prière permet que « ce qui nous arrive » devienne « événement », fasse sens dans nos vies. D’où l’importance de ne pas « se dépêcher d’oublier ».

« …et les méditait dans son cœur ». Loin de subir les évènements, Marie cherche à en discerner le sens pour y découvrir la volonté de Dieu. Elle ne comprend pas forcément tout de suite. Mais elle cherche, elle réfléchit avec son cœur autant qu’avec sa raison.

En ce jour 3 de notre prière partagée, je vous propose d’imiter Marie. Discerner quelle est la volonté de Dieu dans nos vies, c’est ce que nous demandons souvent par la prière du Notre Père. Mais dans la multitude des choses, des paroles, des discours, des informations et même des évènements plus ou moins grands qui nous envahissent, comment en saisir le sens et y discerner la volonté de Dieu ?

6. Regarde l’étoile, invoque Marie

Que ce chant nous aide à nous tenir sous le regard de Marie pour apprendre d’elle à méditer les événements !

7. Confions-lui, maintenant nos intentions

– Pour l’Église : dans ces temps où ses lieux de culte sont désertés, où les rassemblements sont interdits, où les cérémonies sont supprimées. Que les chrétiens redécouvrent que les vrais adorateurs sont ceux qui adorent en Esprit et en vérité.

Obtiens pour l’Eglise, Marie, la grâce de la foi.

– Pour celles et ceux que le confinement enferme dans des espaces réduits et qui sont conduits à l’énervement ou à la désobéissance.

Obtiens pour eux, Marie, la grâce de la patience et de la créativité.

– Pour ceux qui sont atteints par la maladie de façon sérieuse, ceux dont la vie est en danger et qui ne peuvent avoir le soutien de leurs proches.

Obtiens pour eux, Marie, la grâce de la paix du cœur.

– Pour les familles qui voient mourir un proche et qui ne pourront pas l’accompagner normalement jusqu’à se dernière demeure. 

Obtiens pour eux, Marie, la grâce de la consolation dans l’Esprit.

– Pour toutes les personnes qui ont en charge la gestion de cette crise et qui le font avec abnégation, dans des conditions souvent lourdes.

Obtiens pour eux, Marie, la grâce de la force dans l’adversité.

– Pour chacune et chacun de nous qui devons « rester chez nous » pour ne pas nous mettre en danger les uns les autres. Que nous redécouvrions que la vie nous est donnée par la solidarité.

Obtiens pour nous, Marie, la grâce de la charité.

8. Marie se tourne avec nous vers son Fils qui nous conduit au Père

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.

Amen.

À demain !

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *